Une SOCAN équilibrée

publié 11/28/2017

Par Jennifer Brown

Depuis que j’ai commencé ma carrière à la SOCAN, il y a plus de 20 ans, d’importants changements ont animé ses employés et la manière dont elle mène ses affaires. Aujourd’hui, nous sommes plus prestes, plus agiles et plus productifs. Nous avons élargi et diversifié nos activités afin de répondre aux besoins de nos membres et de réagir à la vitesse des affaires, devenant ainsi les leaders de la transformation mondiale des droits musicaux.

Nous avons également diversifié notre effectif en améliorant continuellement nos pratiques d’embauche.

Il y a toujours place à l’amélioration — c’est vrai dans n’importe quelle entreprise —, mais la SOCAN d’aujourd’hui est beaucoup plus inclusive, paritaire et un juste reflet de notre communauté et de notre effectif de membres que jamais auparavant. C’est particulièrement vrai au cours des six dernières années, tandis que notre équipe, la direction et l’exécutif sont de plus en plus équilibrés que lors de mon arrivée en 1995.

Voici quelques données au sujet de la SOCAN d’aujourd’hui :
Diversity_3_WomenExecutives

  • 57 pour cent de nos employés qui ne font pas partie de la direction sont des femmes.
  • Les minorités visibles comptent pour 38 pour cent de tout l’effectif de la SOCAN.
  • 48 pour cent de notre équipe de direction sont des femmes.
  • Sept des 13 membres de l’exécutif — 54 pour cent — sont des femmes.
  • Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens et la Fondation SOCAN, des entités de la SOCAN, sont toutes deux dirigées par des femmes.
  • Environ la moitié de nos membres créateurs de 25 ans ou moins qui sont devenus membres au cours de la dernière année sont des femmes.

Nous nous sommes assurés de manière proactive que nos pratiques d’embauche sont justes et équitables. Notre équipe des ressources humaines travaille en étroite collaboration avec les leaders de la SOCAN afin d’adopter une approche inclusive pour attirer, embaucher et garder à notre emploi les personnes les plus talentueuses sans égard à leur sexe, leur ethnicité, ou leur orientation sexuelle.

Ainsi, notre effectif est le reflet de nos communautés et, de plus en plus, de nos 150 000 membres auteurs, compositeurs et éditeurs de musique. Dans son ensemble, notre effectif de membres comporte encore un peu plus d’hommes que de femmes, mais nous sommes ravis de constater que cette tendance semble s’inverser. Grâce aux données des quelques dernières années, nous savons que tout près de 50 % de nos jeunes nouveaux membres sont des femmes, et cela se veut le reflet d’une tendance de fond à l’échelle de l’industrie canadienne de la musique.

Les femmes du monde de la musique sont de plus en plus présentes dans l’aspect commercial de notre industrie. Elles se préoccupent de plus en plus de leurs droits, que ce soient ceux de leur musique ou ceux de leur sexe. La SOCAN encourage activement les créatrices de musique à devenir membres afin que nous puissions collaborer avec elles pour bâtir leurs carrières et s’assurer qu’elles soient payées pour la musique qu’elles ont créé et qui leur appartient.

Je suis fière de travailler pour une SOCAN qui se bat pour l’inclusion, l’égalité et la parité, mais il y a encore du travail à faire, particulièrement au chapitre de la gouvernance. Les membres de notre conseil d’administration sont élus aux trois ans, et le prochain cycle électoral débutera en 2018. Nous encouragerons activement les femmes admissibles à soumettre leurs noms afin qu’elles puissent être mises en candidature. Nous espérons ainsi qu’en juin 2018, notre Conseil d’administration sera plus équilibré qu’il l’est actuellement au chapitre de la parité hommes-femmes et de la présence des minorités visibles.

Lorsque, jeune femme, j’ai commencé ma carrière à la SOCAN, j’étais sans l’ombre d’un doute minoritaire. Aujourd’hui, j’évolue dans une entreprise beaucoup plus inclusive et équitable, une organisation qui s’assure sans relâche que notre engagement envers l’égalité et la parité est au cœur de ses préoccupations.
__________________________________

Jennifer Brown est la vice-présidente principale des opérations de la SOCAN. Elle supervise les divisions des répartitions et des licences ainsi que le bureau de gestion de projets. Elle est responsable des fonctions qui soutiennent les objectifs commerciaux stratégiques globaux de l’entreprise et joue un rôle clé dans les efforts de croissance des affaires de la SOCAN. Jennifer œuvre à la SOCAN depuis plus de 20 ans et elle a été en position de leadership à la division des services aux membres, aux changements d’entreprise et à la division des licences. Parmi ses réussites à la SOCAN, on dénombre notamment les résultats record de revenus enregistrés par la division des licences, la restructuration stratégique de cette division qui a permis de dégager des efficiences de coûts et la mise en place d’outils innovants pour les clients, toutes des mesures qui ont permis d’améliorer la perception de ces revenus.
__________________________________

Pour avoir une idée de l’atmosphère et de l’environnement de travail à la SOCAN, regardez cette nouvelle vidéo que nous utilisons dans le cadre de notre recrutement et n’oubliez pas de consulter les postes actuellement ouverts dans notre organisation.

_________________________________

Au sujet de Jennifer Brown

Jennifer Brown dirige le Service de licences de la SOCAN, lequel est responsable de la perception de redevances auprès des entreprises qui utilisent de la musique dans des diffusions, des diffusions en continu, des concerts et dans leurs établissements. Jenn est une grande amante de la musique et prend systématiquement à chaque Nouvel An la résolution d’apprendre enfin à jouer d’un instrument de musique.

Commentaires

  1. Amylie Boisclair

    Nous sommes en 2019. Deux ans seulement depuis ce billet. Aujourd’hui on apprend que 2 femmes sur 10 sont nominés dans votre prestigieux gala pour la Chanson de l’année. Pouvez-vous m’expliquer cela svp? Merci

    répondre
    1. Howard Druckman

      Nous comprenons votre point de vue, mais en ce qui concerne le Prix de la chanson SOCAN et le SOCAN Songwriting Award, notre organisation n’a absolument rien à voir avec le choix des finalistes, qui est effectué par des jurys indépendants. Les deux jurys d’experts musicaux (un jury francophone et un jury anglophone) n’ont aucune affiliation avec la SOCAN et sélectionnent les chansons qui, selon eux, représentent ce que les auteurs-compositeurs émergents ont fait de plus créatif et de plus artistique au cours de la dernière année. En 2019, cinq des 14 membres du jury francophone s’identifiaient comme femmes, et six des 14 membres du jury anglophone le faisaient également.

      répondre
  2. Ariane Brunet

    Vous avez raison d’être fière que notre société de droits canadienne, en tant qu’employeur, prône des valeurs d’égalité et diversité. Puisque c’est peut-être le cas à « l’interne », mais certainement pas à « l’externe » si je puis dire. Encore aujourd’hui, seulement deux femmes sur 10 voient une de leurs œuvres nominées pour votre titre de « Chanson de l’année » SOCAN. Un faible 20%, bien fidèle à la place qu’on lègue aux femmes dans tous les secteurs de cette industrie qui ne peut pas se vanter de faire des efforts afin d’abolir son sexisme systémique. La SOCAN est une société subventionnée par l’ensemble de ses artisans, auteurs, compositeurs et éditeurs, femmes comme hommes, et devrait pourtant les représenter justement. Pourquoi ne pas donner l’exemple et ainsi prouver aux jeunes filles qui aspirent pratiquer ce métier qu’elles ont autant de chance que les jeunes garçons d’y trouver leur place? Merci.

    répondre
    1. Howard Druckman

      Nous comprenons votre point de vue, mais en ce qui concerne le Prix de la chanson SOCAN et le SOCAN Songwriting Award, notre organisation n’a absolument rien à voir avec le choix des finalistes, qui est effectué par des jurys indépendants. Les deux jurys d’experts musicaux (un jury francophone et un jury anglophone) n’ont aucune affiliation avec la SOCAN et sélectionnent les chansons qui, selon eux, représentent ce que les auteurs-compositeurs émergents ont fait de plus créatif et de plus artistique au cours de la dernière année. En 2019, cinq des 14 membres du jury francophone s’identifiaient comme femmes, et six des 14 membres du jury anglophone le faisaient également.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *