Se démarquer dans une avalanche d’information

confusion publié 11/10/2015

Par Jeff King

La crise des réfugiés syriens Le prix du pétrole qui passe sous la barre des 20 $ le baril. Jon Hamm gagne enfin un prix Emmy. De l’argent comptant pour votre or. Kanye président des États-Unis.

Bon an mal an, vos fans sont bombardés d’un nombre incalculable d’information. L’avènement des téléphones « intelligents » comme principale source d’information et de divertissement a radicalement transformé la rapidité et le volume des données que nous consommons. Ce sont désormais les humains, et pas seulement les entreprises, qui naviguent dans un monde de mégadonnées.

Quelle importance cela a-t-il? Eh! bien, simplement, les auteurs, compositeurs et éditeurs de musique évoluent eux aussi dans cet environnement. Vous voulez annoncer votre prochaine prestation au bar du coin? Hop! un statut sur les réseaux sociaux et le tour est joué.

Mais attendez… Tout le monde fait la même chose que vous.

Vous devez donc vous démarquer, peu importe le médium que vous choisissez, que ce soit le bouche-à-l’oreille, les médias sociaux, des affiches, des tracts, etc. Et peu importe la façon que vous choisirez pour vous démarquer, vous devez être constants.

Une carrière musicale est un vrai sport de contact. Bâtissez-vous un solide réseau de contacts. Accordez des entrevues. Demandez qu’on écrive à votre sujet. Faites connaître votre image de marque.

Mais n’oubliez surtout pas qu’une bonne dose de talent ne peut pas nuire!

Au sujet de Jeff King

Jeff King est le chef de l’exploitation de la SOCAN, où il a occupé différentes fonctions depuis 2001. Sa carrière comprend plusieurs succès dans les domaines de la gestion et du développement, au pays et à l’international. Jeff se voit comme un leader naturel, un penseur stratégique, un planificateur et agent de changement. Mais ce n’est qu’un aspect de sa personnalité. Le natif du Sud de l’Ontario est un fan de musique, de voyages et de cinéma et a étudié en profondeur l’histoire et le domaine des affaires. Cette combinaison d’intérêts lui permet non seulement d’aimer son travail, mais de ne même pas le considérer comme du travail. Bien entendu, s’il arrêtait d’être payé, il se peut qu’il arrête de se présenter au bureau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *