« Le SOCAN » pour « les SOCANs »

SOCAN_Award_Trophy_Instrument_CST publié 05/29/2014

Par Andrew Berthoff

La SOCAN vient encore une fois d’écrire une page de l’histoire de l’industrie musicale par l’annonce du premier trophée important de cette industrie à être en soi un véritable instrument de musique.

« Le SOCAN » sera présenté pour la première fois aux lauréats de prix spéciaux lors du gala de la SOCAN à Toronto le 16 juin 2014, à l’hôtel Westin Harbour Castle, ainsi qu’aux futurs récipiendaires de ce prix lors des galas français et anglais.

L’idée de ce trophée-instrument, qui est aussi une œuvre d’art, remonte à novembre dernier lors d’une séance de remue-méninges réunissant un tout petit groupe de personnes. Le cœur du concept a pris naissance pour devenir l’idée de proposer quelque chose d’à la fois élégant, respectueux et très différent.

À partir de ce petit groupe qui a eu le courage de voir grand et de penser différemment, sachant que toute idée peut en être éventuellement une grande, le concept s’est finalement transformé en quelque chose de très différent et, croyons-nous, de très significatif et d’emblématique du genre d’organisation qu’est la SOCAN.

Nous avons fait appel aux partenaires idéaux pour faire de ce rêve une réalité, et le résultat final est cette première, tant pour la SOCAN que pour le monde de l’industrie musicale.

Le SOCAN propagera une image durable des prix de la SOCAN, alors que cette image sera intégrée à presque tout ce que nous ferons pour communiquer les événements à venir. Le SOCAN sera étroitement associé aux Galas de la SOCAN ou « aux SOCANs », comme nous les appelons plus familièrement.

Parfois, les plus grandes idées sont aussi les plus évidentes, mais elles passent souvent inaperçues ou demeurent inexprimées de peur du ridicule ou de l’échec. Mais tout au fil de ma carrière en communications et en marketing, la plupart de mes « Eureka! » sont ceux qui, après coup, semblent avoir été là, bien en évidence, juste devant nous.

Le SOCAN, croyons-nous, est une idée qui résonnera et vibrera – littéralement et musicalement – durant nombre d’années, et nous espérons que vous l’aimerez.

Au sujet de Andrew Berthoff

Pendant ses années d’adolescence dans sa ville natale de Saint-Louis, Missouri, Andrew Berthoff a joué au baseball et de la cornemuse (pas en même temps), en plus d’être un fan de Neil Young, April Wine et Rush. Il a vu ce dernier pas moins de quatre fois au Kiel Auditorium. Lorsqu’il était au troisième but ou pensait à son prochain concours de cornemuse, ce sont les notes de la chanson «?Closer to the Heart?» qui résonnaient dans sa tête, et son coup de circuit fut de s’installer au Canada en 1988. Il a utilisé ses talents d’éditeur dans plusieurs magazines spécialisés de Toronto, avant d’exploiter ses aptitudes en communications et relations avec les médias à titre de professionnel en relations publiques et marketing. Il a travaillé plusieurs années à mettre sur pied ce qui est maintenant l’une des firmes de communications les plus importantes au Canada avant de se joindre à la SOCAN à titre de vice-président, Communications et Marketing, en 2013. Toujours fan des Cardinals de Saint-Louis et de Rush, toujours actif comme joueur de cornemuse, il est rédacteur en chef du pipes|drums Magazine dans ses temps libre. Mais ce sont sa femme Julie, sa fille Annabel et son West Highland terrier, Millie, qui sont ses vraies priorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *